Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

Les missions


 

Bandeau Intranet.jpg

Les missions du SDIS 30

 

Consacré par la loi 96-369 du 3 mai 1996 dite "loi de Départementalisation", le Service Départemental d'Incendie et de Secours regroupe l'ensemble des entités sapeurs-pompiers du département et les Centres d'Incendie et de Secours, au sein du même établissement public.

 

Le SDIS est chargé de la prévention, de la protection et de la lutte contre les incendies.

_Y8B0211.JPG 

Il concourt, avec les autres services et professionnels concernés, à la protection et à la lutte contre les autres accidents, sinistres et catastrophes, à l'évaluation et à la prévention des risques technologiques ou naturels ainsi qu'aux secours d'urgence.

 

Dans le cadre de ses compétences, il exerce les missions suivantes :

  • -la prévention et l'évaluation des risques de sécurité civile,

  •  

  • -la préparation des mesures de sauvegarde et l'organisation des moyens de secours,

  •  

  • -la protection des personnes, des biens et de l'environnement,

  • -les secours d'urgence aux personnes victimes d'accidents, de sinistres ou de catastrophes ainsi que leur évacuation.

 

Par ailleurs, les sapeurs-pompiers gardois sont parfois appelés sur : 

  • -des interventions ne se rattachant pas directement à l'exercice de leurs missions de service public (transports sanitaires, destruction de nids de guêpes, …). Les frais induits sont à la charge des bénéficiaires.

  •  

  • -des renforts extra départementaux, voire internationaux. Dans ce cadre-là, les frais inhérents à ces interventions sont pris en charge par la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Risques (Ministère de l'Intérieur).

 

« Prévoir l'imprévisible tout en sachant que l'imprévisible dépasse les prévisions… »

 

 

 ● Les interventions.                                                  1 intervention toutes les 9 minutes !!!

8B6F3117.jpg 

 

 

Les sapeurs-pompiers du Gard ont réalisé en 2016 :              

54 957  interventions pour  62 487  sorties de secours.

 

 

 

 

 

 Répartition par type d'interventions…

camembert stats 2016.png 

Avec 44 400 interventions en 2016, le secours à victimes reste l'activité principale des sapeurs-pompiers.

 

 

Statistiques opérationnelles par centre en 2016, en sorties de secours : 

Groupement Territorial Cévennes Aigoual

Alès+ Anduze (saisonnier)7735
La Grand Combe1378
Saint Ambroix1221

Lédignan

1215

Saint Hippolyte du Fort  + Quissac (saisonnier)1185
Le Vigan + Valleraugue (saisonnier)1039
Bessèges769
Saint Jean du Gard511
Génolhac396
Sumène276
Aigoual179
Total groupement15 904
Groupement Territorial Vallée du Rhône
Bagnols sur Cèze + Vallée de la Cèze (saisonnier)3346
Uzès2175
Beaucaire2124
​Les Angles1911
Pont Saint Esprit1536
Fournès1285
Villeneuve les Avignon 1112
Roquemaure853
Barjac​580
Méjannes le Clap258
Total groupement15 180
Groupement Territorial Garrigues Camargue
Nîmes12413
Marguerittes3228
Vauvert2817
Terre de Camargue2687
Saint Gilles1853
Sommières1828
Saint Géniès de Malgoires1045
Vergèze1041
Total groupement26 912

 

 

 Couv RO.jpg

  ● Opérations - CODIS/CTA

 

Les opérations :

 Le groupement opérations - CTA/CODIS gère :

- l'organisation et la gestion du Cta/Codis,

- le suivi fonctionnel du logiciel de traitement de l'alerte,

- la doctrine opérationnelle et sa mise en oeuvre,

- le suivi et la mise à jour du Règlement opérationnel,

- la gestion des unités spécialisées,

- le suivi des conventions opérationnelles et des dispositifs opérationnels événementiels,

- le retour d'expériences,

-  l'amélioration de la qualité opérationnelle et de l'utilisation des indemnités des SPV.

 

 

30 Centres d'incendie et de Secours se répartissent ensuite la charge opérationnelle sur le Gard. 

Les appels, quant à eux, sont centralisés.

 

Le CTAU : 

Les appels provenant des numéros d'urgence « 18 » et « 112 » sont centralisés au Centre de Traitement de l'Alerte Unique (CTAU), géré par les sapeurs-pompiers du Gard.

 

L'optimisation du traitement des alertes repose d'abord sur la centralisation de tous les appels d'urgence 18 et 112 du département dans une seule structure, avec l'avantage d'obtenir une réponse uniforme et cohérente à l'échelle du territoire. Pour cela, le règlement opérationnel du corps départemental est intégré dans le système de gestion de l'alerte.

 SAV_6388.JPG

 Son fonctionnement repose sur une salle de réception et de traitement des appels, puis d'engagement des moyens.

 

Les demandes de secours sont traitées de la manière suivante :

  • S'il s'agit d'une mission du champ de compétence du SDIS 30 : localisation, définition d'une nature d'intervention et engagement des secours conformément au règlement opérationnel
  • S'il s'agit d'une mission hors du champ de compétence du SDIS 30 : réorientation vers le service concerné (CRRA 15, Gendarmerie…etc…etc..)

 

Une équipe de 5 à 6 opérateurs en assure le fonctionnement 24 heures sur 24 supervisés par un chef de salle.

 

Le CODIS : 

Le Centre Opérationnel Départemental d'Incendie et de Secours (CODIS), placé sous l'autorité du Directeur Départemental des Services d'Incendie et de Secours, est l'organe de coordination de l'activité opérationnelle du S.D.I.S.

 

 Son système informatique garantit la connaissance en temps réel de l'activité opérationnelle départementale et des potentiels humains ou matériels disponibles dans l'ensemble des centres de secours.

 

 Ces paramètres permettent d'assurer une couverture opérationnelle homogène et permanente. 

 

DSC_0011.JPG

En fonctionnement 24h/24 et 7j/7, le C.O.D.I.S. est interconnecté avec le CTAU. Il est donc, en temps réel, informé de toutes les opérations en cours. Il assure le suivi de leur évolution ainsi que leur coordination avec les moyens des centres de secours et de la chaine de commandement départementale.

 

1 à 2 opérateurs en assurent le fonctionnement 24 heures sur 24 supervisés par un chef de salle.

 

 L'officier de garde CODIS et chargé de la bonne application des directives départementales et de l'ensemble des relations avec les services partenaires en particulier avec le préfet et autres autorités. Il est également le premier gestionnaire de la communication vers les médias.

 

L'Officier d'état-major assure une veille permanente et le niveau décisionnel de portée départementale.

 

     

  ● Le Service de santé.

DSCN0067.JPG 

Le Service de Santé et de Secours Médical (SSSM) du SDIS exerce les missions suivantes :

 

1° La surveillance de la condition physique et l'exercice de la médecine professionnelle et d'aptitude pour les sapeurs-pompiers,

 

2° Le conseil en matière de médecine préventive, d'hygiène et de sécurité, notamment auprès du comité d'hygiène et de sécurité,

 

3° Le soutien sanitaire des interventions et les soins d'urgences aux sapeurs-pompiers,

 

4° La participation à la formation des sapeurs-pompiers au secours à personnes,

 

5° La surveillance de l'état de l'équipement médico-secouriste du service.

 

6° L'équipement en matériel et produits pharmaceutiques des ambulances et leur renouvellement par la gestion d'une pharmacie à usage interne (PUI).

 Pharmacie.jpg

    

 

Il convient de préciser que, pour l'exercice de leur art, les membres du SSSM sont soumis à leur code de déontologie ou texte spécifique à la pratique de leur profession.

  

 

VSAV.jpg 

En outre, le service de santé et de secours médical participe :

1° Aux missions de secours d'urgence,

 

2° Aux opérations effectuées par les Services d'Incendie et de Secours impliquant des animaux ou concernant les chaînes alimentaires,

 

3° Aux missions de prévision, de prévention et aux interventions des services d'incendie et de secours, dans les domaines des risques naturels et technologiques.

    

 

  20140609_155617.jpg

 

Algerie-45.jpg 

 

 

 ● Préparer et anticiper.

  

Pour mieux combattre les risques, les sapeurs-pompiers s'entraînent et se perfectionnent,grâce notamment à la formation, mais ils sont aussi des spécialistes de la prévention et de l'analyse des risques._SAV5399.JPG

 

La formation

Les sapeurs-pompiers du Gard ont une grande variété de missions à remplir :

 

Protéger, lutter contre les incendies, intervenir sur les accidents de la voie publique, les sinistres et catastrophes naturelles et technologiques…

 

Aujourd'hui, les sapeurs-pompiers, qu'ils soient volontaires ou professionnels, doivent faire preuve d'une compétence technique très poussée et très variée. Ces hommes et ces femmes ont pour devoir de se former et de se perfectionner sans cesse, grâce à l'Ecole Départementale.  

 

 

 

L'Ecole Départementale assure également la gestion et le suivi des formations bureautiques et spécifiques des personnels administratifs et techniques.

 8B6F6784.JPG

DSC_0386.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ● La prévention.

 SAV_7089.JPG

La prévention contre l'incendie et la panique est l'ensemble des mesures techniques, scientifiques ou administratives qui permettent de rendre le plus improbable possible l'éclosion d'un incendie, et d'en limiter la propagation afin de permettre l'évacuation rapide et sûre des personnes.

 

Le service prévention du SDIS 30 joue un rôle de conseiller technique auprès des différents responsables détenteurs de l'autorité de police administrative (Maires, Préfet) et des exploitants, en étroite collaboration avec notamment les architectes ou les bureaux de contrôle agréés.

 

Cette mission couvre les champs de compétences suivants : :

        • - ERP (Etablissements Recevant du Public)
        • - Secrétariat de sous-commission départementale du risque incendie et panique
        • - IGH (Immeubles de Grande Hauteur)
        • - Immeubles d'habitation
        • - Installations classées pour la protection de l'environnement
        • - Campings
        • - Suivi des jurys SSIAP et coordination

 

Arènes de Nîmes terrasse photo OTNîmes L. Martorell réduite.jpg    

Nîmes, Le Carré d'Art de Sir Norman Foster photo L. Martorel.jpg  OH5Z9214.JPG 

  DSC_0042.JPG 

   Les préventionnistes exercent principalement leur spécialité dans les différents domaines suivants :

    • - le conseil et l'accompagnement : en phase d'avant-projet (étude de dossier, instruction du permis de construire),
    • - le contrôle : au sein des commissions de sécurité et panique, lors de visites de réceptions, de visites périodiques, voire de  visites inopinées à la demande du pouvoir de police,
    • - les réunions avec les architectes, entrepreneurs, représentants des organismes de contrôles techniques agréés…

 

 

Prévention.jpg 

En 2015 dans le Gard :  

 

  • - 2 154 ERP soumis à visite
  • - 1100  études de dossiers de construction ERP
  • - 833 visites d'établissements
  •  

 

 

 ● Risques, analyses  et planification

Couv SDACR.jpg 

 La prévision est une discipline qui regroupe l'ensemble des mesures propres à connaître les risques (nature et importance) et à permettre la mise en place logique, coordonnée et rapide des moyens et méthodes d'intervention destinés à faire face à une opération feu ou de secours.

 

L'analyse des risques permettra la définition de phases de secours a priori. Le Schéma Départemental d'Analyse et de Couverture des Risques (SDACR) fournit des règles d'analyse permettant d'évaluer l'adéquation des moyens de secours par rapport à la réalité des risques du département.

 

 

 

Retrouvez l'intégralité de ce document à l'aide des liens ci-après :

SDACR_2012-Analyse_des_Risques__Partie1.pdf

SDACR_2012-Analyse_des_Risques_Partie2.pdf

SDACR_2012_Couverture_des_Risques.pdf

 

 DSC_8953.JPG

  

​                                La prévision : connaître le risque pour envisager la réponse opérationnelle.

 

 

   Le groupement risques-analyses-planification a notamment en charge :      

  • - le Schéma Départemental d'Analyse et de Couverture des Risques et sa mise à jour

  • - la doctrine de la Défense Extérieure Contre l'Incendie et sa mise en oeuvre,

  • - la conception, la diffusion et la mise à jour des documents de planification opérationnelle,

  • - la cartographie opérationnelle et la gestion de la base de données SIG,

  • - la conception, la diffusion et la mise à jour des parcellaires,

  • - les études diverses liées à la prévision des risques courants, naturels, technologiques et émergents,

  • - la Défense de la Forêt Contre l'Incendie,

  • - les avis sur les dispositions ORSEC, les dossiers d'urbanisme, ...

  • - l'appui des collectivités sur l'élaboration et la mise en oeuvre des Plans Communaux de Sauvegarde, de l'éducation nationale sur l'élaboration et la mise en oeuvre des Plans Particuliers de Mise en Sûreté,

  • - le suivi du Système d'Alerte et d'Information des Populations.

 


Pour cela, ils sont amenés à être en contact interservices afin d'affiner cette connaissance du risque ou d'utiliser des outils de modélisation. Ils utilisent également la technologie des Systèmes d'Information Géographique (SIG).

 

 

 ● Les spécialistes

  

Le Département du Gard, de part sa situation géographique, ses particularités de relief, son dynamisme industriel, économique et touristique est soumis à presque tous les risques majeurs : risques chimiques, radiologiques, incendies de forêts, accidentologie routière, inondations, risques liés à la pratiques des sports et des loisirs, risques d’explosion et effondrement d’immeuble ; à ces risques spécifiques le Service Départemental d’Incendie et de Secours du Gard apporte des réponses adaptées : ce sont les unités spécialisées. 

  

On retrouve notamment:

     

-la Cellule Mobile d'Intervention Radiologique (CMIR).

IMG_7551.jpg 

La prise de mesure d’urgence des taux de contamination, le balisage de la zone définissant le périmètre de sécurité et la récupération de sources radioactives sont, depuis Janvier 2001, les missions des Cellules Mobiles d’Intervention Radiologique (CMIR).

 

Ces équipes ont vocation à intervenir dès qu’une situation accidentelle implique des matières radioactives, que ce soit lors de leur transport, ou dans l’enceinte même de complexes industriels, médicaux ou autres.

 

Elles interviennent également dans le cadre de déclenchement de plans de secours relatifs aux installations nucléaires.

 

La centrale de Marcoule fait périodiquement l’objet d’exercice d’alerte et  de confinement de population.

 

-le Commando de Génie Feux de Forets (COGEFFO).016bcf29966f9d0a4ecce80dac2d0b88268d5c21cb.jpg 

 

Composé d’un Groupe Pionnier et d’un Détachement d’Intervention Héliporté (DIH), le Commando Génie Feux de Forêts (COGEFFO) est l’unité départementale de Sapeurs-pompiers spécialisés dans la lutte contre les feux de forêts.

 

 

Intervenant lors d’incendies inaccessibles aux moyens traditionnels, le COGEFFO est en mesure d’acheminer par hélicoptère du personnel et du matériel et de mettre en œuvre des feux tactiques de lutte comme la technique des contre feux.

 

 

Constitué d’engins d’attaque de grande capacité (6000 et 13000 l), et dotés de canons puissants, le Groupe Lourd est engagé sur des fronts de feux importants. Il est capable d’utilisé divers agents d’extinction en complément de l’eau : le mouillant, le moussant ou le retardant

 

 

-une équipe Cynotechnique.IMG_5740.JPG

 

Suite à des explosions et effondrements d’immeubles, des glissements de terrain, des tremblements de terre ou des inondations, les équipes cynophiles participent en appui des secours à la localisation des victimes ensevelies sous les décombres.

 

Sous les ordres des forces de police ou de gendarmerie, elles interviennent également dans la recherche de personnes égarées, promeneurs perdus, enfants fugueurs ou personnes malades ne sachant plus se repérer.

 

Recherche de personnes ensevelies sous les décombres et recherche de personnes égarés sont les deux domaines de compétences des équipes cynophiles.

 

 

-un Poste Médical Avancé (PMA).

DSC_0100.jpg 

le Poste Médical Avancé (PMA), structure médicale d’urgence, sert de relais entre une zone sinistrée,  grave accident de la route ou ferroviaire, et les hôpitaux receveurs :

 

constitué d’une zone d’accueil et d’évaluation de l’état des blessés, les premiers soins d’urgence sont pratiqués dans le PMA et selon la gravité, les victimes, conditionnées, sont orientées vers des structures adaptées.

 

En 1995, le déclenchement d’un Plan Rouge lors du très grave accident d’autocar à Roquemaure a démontré toute l’efficacité de cette structure médicalisée.       

 

 

-l'Elément de la Sécurité Civile Rapide d'Intervention Médicalisée (ESCRIM).book michel (2).JPG

 

Durant 25 ans, de mexico en 1985 à Haïti en 2010, l'ESCRIM, structure d'abord modeste sous la forme d'un détachement d'appui médical puis de plus en plus aboutie comme un PMA chirurgicalisé et enfin un hôpital médicochirurgical, a sillonné la plupart des théâtres des grandes catastrophes naturelles et humanitaires:

 

Algérie, Arménie, Iran, Népal, Turquie, Congo/Brazzaville, le Kossovo, l'Indonésie, le Pérou, le Sri Lanka, des catastrophes naturelles ou des guerres civiles durant lesquelles L'ESCRIM a acquis ses lettres de noblesse.

 

Constitué d'un Détachement d'appui chirurgical (DAC), d'un Détachement d'Appui Médical et d'Hospitalisation (DAMHO), d'un commandement et d'une base de vie, L'ESCRIM met en œuvre une formation médicochirurgicale et obstétricale aérotransportable et autonome, au profit d'une population gravement sinistrée.

Sa projection est rapide, son intervention est limitée dans la durée.

Sa vocation : assurer une continuité de soin jusqu'au rétablissement de structures médicales durables.

 

 

-le Groupe de Reconnaissance et d'Intervention en Milieu Périlleux (GRIMP).

8B6F3069.JPG  

Intervenir en milieu naturel ou artificiel lorsque les moyens traditionnels des sapeurs-pompiers s’avèrent inadaptés ou insuffisants, c’est la spécificité du GRIMP :

 

le Groupe de Recherche et d’Intervention en Milieux Périlleux. Le GRIMP utilise des compétences techniques de type escalade en raison de difficultés liées à la hauteur, la profondeur ou l’accessibilité d’un site.

 

Il agit comme une alternative aux moyens traditionnels sapeurs-pompiers, devant un risque particulier : tours, falaises, grottes, gouffres, les ravins et les canyons : l’eau vive est ainsi son domaine d’intervention privilégié.

 

 

-le Groupe d'Intervention Subaquatique.IMG_2048.JPG

 

Impliqué dans toute opération d'urgence et de sauvegarde des personnes et des biens sur et sous tout milieu aquatique (rivière, fleuves, canaux, mer), le Groupe d'Intervention Subaquatique est particulièrement mobilisé lors d'opérations de secours pour noyades.

 

Il assure éga lement la mise en sécurité d'animaux, de travaux subaquatiques d'urgence, dégagement de voies navigables, fluviales ou maritimes, renflouement de véhicules ou objets divers.

Il participe à la mise en place de barrages anti-pollution, effectue des recherches de corps de victimes dans l'intérêt des familles.

 

Il encadre la sécurité du personnel sapeur-pompier sur des interventions en milieu aquatique, et assure une présence dans les services de sécurité lors de manifestations nautiques.  

                                                                

 

-la cellule aérienne (HORUS 30).

_Y8B2758.JPG  

Détecter et confirmer une alerte feu de forêt, renseigner objectivement le CODIS sur les moyens adaptés à la situation et assurer l'interface entre le Commandant des Opérations de Secours et le Centre Opérationnel est le rôle attribué à l'Horus 30.

 

L'Horus 30 est  l' avion de reconnaissance du Service Départemental d'Incendie et de Secours du Gard.

 

L'Horus 30, en alerte surtout durant la saison feux de forêt, survole le département en liaison radio permanente avec les nombreuses tours de guet fixes qui couvrent l'ensemble du Département. 

 

 

-la Cellule Mobile d'Intervention Chimique et Biologique et de Dépollution.DSC_00020.JPG

 

 

Crées sur le plan national en 1986, les Cellules Mobiles d'Intervention Chimique (CMIC) se structurent efficacement à partir d'Avril 2006, en appui du guide national de référence qui en fixe les différentes missions :

 

les usines chimiques, les grandes axes de transport ferroviaire, par route, par mer ou par air contiennent et font transiter de nombreux produits dangereux, inflammables, toxiques ou caustiques. Intervenir en conseiller technique du commandant des opérations de secours sur les missions impliquant des risques chimiques et biologiques, telle est la mission des CMIC.

 

La composante dépollution fait également partie intégrante du risque chimique. Les capacités techniques des équipes permettent de se protéger efficacement des substances nocives, d'en mesurer le danger, de déterminer un périmètre de sécurité et de mettre en œuvre des techniques de colmatage et de récupération.

 

 

-une Unité Spécialisée d'Intervention Animalière (USIA).USIA.jpg

 

Capturer et neutraliser les animaux dangereux de types taureaux, félins, chiens d’attaque, et les nouveaux animaux de compagnies comme les reptiles et les araignées, c’est la mission de l’USIA :

 

l’Unité Spécialisée pour les Interventions Animalières.

 

La proximité de cirques, de lieux d’élevage, et la prolifération d’animaux exotiques souvent dangereux chez des particuliers rend indispensable l’existence d’une équipe maîtrisant les techniques d’approche, de saisie et de neutralisation spécifiques à chaque type d’animaux.   

 

 

 

-une restauration mobile (cantine 30).

 Photo 411.jpg

Assurer la logistique restauration des sapeurs-pompiers sur toutes les interventions d’importance et de longues durées dans le Département ou hors du Département, c’est la mission de Cantine 30 :

 

Maillon essentiel dans le fonctionnement de la chaîne des secours.

 

Disposant en permanence de 600 à 800 repas, et capable de servir de 100 à 120 repas à l’heure, ce détachement est totalement autonome et opérationnel depuis 1994, fort de 6 cuisiniers et 35 équipiers.

 

 

 

-un groupe de Sauvetage en Eaux Vives (SEV).SEV.jpg

 

Le groupe de Sauveteurs en Eaux Vivies rassemble l'ensemble des Sauveteurs en Eaux Vives formant l'Unité Spécialisée pour faire face aux inondations.

 

Composé de 40 personnels issus à parité des unités Plongeurs et GRIMP, les Sauveteurs en Eaux Vives sont spécifiquement formés à intervenir dans des eaux animées de fort courant,  en milieu artificiel, naturel, de jour comme de nuit.

 

Les Sauveteurs en Eau Vive sont à même d'assurer des missions de :

 

reconnaissance des zones d'habitations, des structures et des voies inondées ; de sauvetage et de mise en sécurité des personnes, voire d'animaux ; d'hélitreuillage en tout temps et toute conditions ; de recherche de personnes de jour comme de nuit ; de sécurisation des équipes sapeurs pompiers lors d'interventions dites 'classiques' ; de ravitaillement dans des conditions difficiles de personnes voire d'animaux.

 

 

● La sensibilisation.

 

Loi de modernisation de la Sécurité Civile du 13 Août 2004

"Tout élève bénéficie, dans le cadre de sa scolarité obligatoire, d'une sensibilisation à la prévention des risques et aux missions des services de secours ainsi que d'un apprentissage des gestes élémentaires de premier secours"

 

 En partenariat avec l'Education Nationale: 

Information Préventive aux Comportements qui Sauvent (IPCS) :DSC_0102.JPG

« En 90 secondes je sauve ma vie et celle de mon entourage. »

A la portée de tous, cette méthode inventée en 1995 par le SDIS 06 fait ses preuves en France et suscite l'intérêt dans plusieurs pays. Elle est née dans le Gard dans le cadre d'un programme d'échange européen avec la Bulgarie et la Grèce.

  • -Diffuser une culture de sécurité basée sur la responsabilité individuelle,

  • -Amener chaque individu à adopter un comportement adapté à la prévention des accidents,

  • -Préserver la lucidité de l'individu afin qu'il soit en possession de ses moyens lors d'une situation à risque,

  • -Sensibiliser aux missions des services de secours,

  • -Améliorer les liens sociaux et la solidarité par la prise en charge de sa propre responsabilité en cas de crise majeure,

  • -Faciliter l'élaboration et la mise en place des Plans Particuliers de Mise en Sûreté (PPMS) face aux risques majeurs.


     

    Depuis 2012, 500 adultes et 1000 collégiens sensibilisés.

 SAV_7127.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Journées « sécurité citoyenne »:

  • Renforcer la responsabilité, l'esprit civique et la solidarité.

  • Eveiller à des comportements citoyens pour soi, pour l'autre et pour son environnement.

  • Redonner du sens à des actions de personnes dont les métiers participent à la sécurité citoyenne (médecin, sapeur-pompier, agent de la protection de la nature …)

 

 

 En partenariat avec la Prévention Routière.Sécurité routière.jpg

Sécurité routière « Sur la route, je préserve la vie » :

  • -Sensibiliser les élèves à leur propre sécurité et à celle des autres

  • -Leur faire prendre conscience que leur comportement a une incidence sur la route, pour eux-mêmes, mais aussi pour les autres.

 

Plus de 5000 élèves sensibilisés dans les collèges gardois chaque année.

 

 

Section Baccalauréat « Sécurité – Prévention » à Nîmes :

Animation d'une section de bac professionnel sur la sécurité et la prévention au Lycée Gaston Darboux.

 

 

Actions de communication auprès des « quartiers sensibles » d'Alès et de Nîmes :

Diminuer le nombre d'incivilités envers les sapeurs-pompiers en interventions grâce à une connaissance et une reconnaissance réciproque.

 

 

Formation des Jeunes sapeurs-pompiers :

Dans les casernes d'Alès, La Grand Combe, Marguerittes, Saint Hippolyte du Fort, Uzès, Pont Saint Esprit et Garrigues Camargue

 

Journées de sensibilisation :

 

_Y8B7524 - Copie.JPGUne vingtaine de journées ponctuelles de sensibilisation dans les casernes et dans les établissements scolaires (écoles, collèges et lycées) sur les thèmes :

-L'initiation aux gestes de premiers secours.

-Les accidents domestiques.

-La prévention routière.

-La prévention des feux de forêts

-Les risques chimiques …

-Le métier de sapeur-pompier.

 

 

Forum des métiers et d'orientation :

Les sapeurs-pompiers sont présents tout au long de l'année pour transmettre des informations complètes sur les réalités professionnelles, les formations au métier et la promotion du volontariat.

 IMG_1301.JPG

 

La présentation du SDIS 30 en vidéo: